Mostro

Mostro

polystyrène, plâtre, acrylique, nacre, métal
162,5 × 83 × 174 cm
2014

 

Chimera_w5Chimera_vue_large

 

Mostro est une vague rugissante se dégageant d’un parallélépipède, placée sur une table métallique. Son caractère animal rappelle les vagues d’Hokusai et de Courbet. Les pieds de la structure en métal la soutenant se transforment en pattes et continuent d’achever cette mutation. Ces pattes placent l’objet à la hauteur d’une table ou d’un lit, d’où la créature semble surgir, se mêlant à l’appréhension intime du chez-soi. Le niveau de la mer, indéchiffrable et lointain, se retrouve aligné à hauteur de meuble, dans une architecture intérieure.
On y aperçoit une dualité entre le bloc de la matière et le corps du sujet, qu’on retrouve également au long de la série. Ce mode opératoire, rappelant le non-finito, met en contraste le matériau de construction standardisé et l’élément naturel évoqué, aléatoire et spontané.
C’est au retour d’un séjour en hiver sur le littoral atlantique que j’ai commencé ce travail. À cette période la mer redevient un élément sauvage, contrastant avec l’image de la destination estivale. C’est ce visage que j’avais en mémoire lors des première ébauches. Cette expérience immersive s’est ajoutée à la forte impression que m’ont transmise les sculptures de la villa de Tibère à Sperlonga, marbres du baroque hellénistique mutilés par la violence de la tempête. Cet étrange mélange entre raffinement et brutalité, fruit des actions conjointes de l’homme et de la mer, mis en abîme par le sujet des sculptures l’Odyssée, a provoqué mon intérêt pour la thématique.